Liqueur de coings

Pas faciles, les coings. En les épluchant, on risque une entorse au poignet et en les coupant, on s’expose aux mêmes dangers qu’on trouve avec les courges, sans parler du fait que le petit noyau de pépins est plus dur que n’importe quelle pomme ou poire. De plus, il faut impérativement cuire les coings (souvent avec beaucoup de sucre) avant de les manger. Mais pour les amateurs de coings (comme moi), le goût et le parfum pomme-poire-miel des coings en valent toujours la peine. (Le parfum est tellement divin qu’il y a une bougie parfumée ‘coing’ chez Diptyque à Paris.) 

Après plusieurs années de poignets douloureux (éplucher), de doigts abimés (couper), et de petits bouts durs restants dans les cœurs de mes quarts de coings, j’ai incorporé pas mal d’astuces à mes préparations de ces fruits d’automne.

La meilleure astuce—et une qui est accessible aux débutants en cuisine des coings—est celle de la liqueur de coings. J’en fait depuis des années et tous les ans, j’augmente ma production car j’en trouve plein d’utilisations. Bien sûr, cette liqueur se boit agréablement en apéritif ou en digestif. Mais elle peut aussi parfumer les desserts et les cocktails (un kir royal au coing ?)

J’ai toujours fait mes liqueurs au pif selon la méthode qu’on m’a montrée. Mais comme je me suis bien éloignée de cette méthode (qui exigeait qu’on épluche, on épépine, et on coupe les coings en dès), il est temps d’ajouter quelques précisions pour encore faciliter la tâche. Les quantités sont pour une bouteille de liqueur, mais vous pourriez très bien faire de plus grosses quantités. 

Liqueur de coings

250 g coings (1 gros fruit)
60 g sucre
1 litre cognac ou Armagnac (pas trop cher)

LAVEZ le(s) coing(s) afin d’enlever le duvet sur la peau. Coupez-le(s) en quarts, puis mixez les quarts (avec la peau et les pépins) dans un robot afin de les hacher. 

METTEZ les coings dans un bocal de 2 l. Ajoutez le sucre et l’alcool, puis fermez et secouez le bocal pour distribuer le sucre. Laissez macérer 4 à 6 semaines dans un endroit ensoleillé : la douce chaleur du soleil facilitera la macération. 

PASSEZ la liqueur par une passoire fine, puis versez la liqueur dans une bouteille. Gardez la liqueur dans un placard, et servez-la en apéritif, en digestif, ou bien, utilisez-la pour parfumer vos desserts et cocktails. 

Ratafia de coings

Après le grand succès de la liqueur de coings, je me suis mise à faire de la ratafia, qui se prête un peu mieux à l’apéritif tout seul. Il fait aussi une belle bouteille à offrir lors d’une invitation. 

750 g. coings (3 ou 4 gros fruits)
300 g. sucre
300 ml. alcool à fruits
3 bouteilles vin blanc

LAVEZ les coings afin d’enlever le duvet sur la peau. Coupez-les en quarts, puis mixez les quarts (avec la peau et les pépins) dans un robot afin de les hacher. 

TRANSFEREZ les coings hachés à un bocal de 4 l. Ajoutez le sucre, puis versez l’eau de vie et le vin.

PASSEZ le ratafia par une fine passoire, puis mettez-le en bouteilles. Servez très frais.

Print Friendly, PDF & Email
2018-11-12T15:59:36+00:000 commentaire

Laisser un commentaire