Les vrais linguistes voudront corriger cette référence à une ‘spanakopita aux poireaux.’ ‘Spana’ veut dire épinards et ‘pita’ veut dire ‘tarte’ en grecque, donc la spanakopita est, par définition, faite avec des épinards. (Et pour ceux qui ne la connaissent pas, la spanakopita est une tourte aux épinards faite avec du fromage féta et des herbes dans une croûte en pâte à phyllo.) Mais comme ce plat est née d’une recette de spanakopita que j’ai voulu préparer avec des verts de poireaux , et comme la prasopita est moins connue que la spanakopita, j’espère qu’ils me pardonneront. J’espère qu’ils me pardonneront.

Je suis toujours, toujours à la recherche d’idées pour mes verts de poireaux. Omelettes, tartes, purées façon champ…sans parler des soupes et des ragoûts où je les ajoute avec les blancs…tous les moyens sont bons. Mais cette prasopita dépasse toutes mes autres recettes #cuisinezerogachi, et je pense même que je la préfère à la spanakopita traditionnelle (que j’adore). Elle transforme les verts de poireaux qui deviennent aussi tendres que les épinards et perdent un peu de leur goût ‘poireau’ grâce aux herbes et à la féta. De plus, la recette est on-ne-peut-plus simple. Je me vois maintenant garder un stock de verts de poireaux au congélateur (finement coupés, dans un grand sac) pour de plus grandes tartes, mais cette version pour 4 est idéale pour des bons petits repas en semaine.

Prasopita (Spanakopita aux verts de poireaux)

1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, et plus pour badigeonner le plat et la phyllo/filo
450 g./1 litre verts de poireaux finement coupés (de 2 ou 3 grands poireaux)
2 cuillères à soupe de menthe fraiche hachée, facultatif
2 cuillères à café d’aneth lyophilisé
1 cuillère à café d’origan séché
1 gousse d’ail émincée
pincée de noix de muscade râpée
1 œuf, légèrement battu
100 à 150 g. fromage féta grossièrement émietté
7 à 8 feuilles de pâte de phyllo

PRECHAUFFEZ le four à 180˚C. Graissez un petit plat allant au four (la taille d’un moule à cake environ) avec de l’huile d’olive.

FAITES sauter les verts de poireaux dans l’huile d’olive dans une grande poêle 1 à 2 minutes sur feu moyen afin de les enrober dans l’huile. Ajoutez 100 ml. d’eau, couvrez et baissez le feu. Laissez mijoter/sauter 7 à 12 minutes, ou jusqu’à ce que les verts de poireaux deviennent très tendre, et toute l’eau soit évaporée, en remuant de temps en temps. Transférez-les à un grand saladier, et laissez-les refroidir le temps de préparer la pâte à phyllo.

COUPEZ 4 feuilles de phyllo en deux pour faire 8 larges (non pas étroites) rectangles. Badigeonnez une demi-feuille d’huile, et placez une deuxième feuille par-dessus. Continuez à empiler les feuilles de cette façon afin d’avoir une pâte de 8 couches de phyllo. Mettez la pâte dans le plat préparé et laissez l’excès déborder sur les côtés.

COUPEZ les 3 feuilles de phyllo restantes en trois. (Vous aurez 9 rectangles la taille d’un moule à cake.) Empilez-les en les badigeonnant d’huile d’olive entre chaque couche. Mettez cette pâte de côté.

INCORPOREZ la menthe, l’aneth, l’origan, l’ail, et la noix de muscade dans les verts de poireaux. Ajoutez l’œuf, puis la feta. Assaisonnez de sel et de poivre. (Attention: la feta, c’est salé!) Remplir la pâte dans le plat de cette préparation, puis pliez les côtés pour la renfermer. Badigeonnez les bords de phyllo pliés d’huile, puis mettez le dessus par-dessus la garniture et appuyez afin de bien refermer la tourte. Badigeonnez le dessus d’huile, puis parsemez d’un peu de sel.

ENFOURNEZ la tourte et laissez-la cuire 35 à 40 minutes, ou jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée et croustillante. Laissez-la reposer 10 minutes avant de servir. (Elle est aussi très bonne froide!) Pour 4 personnes

 

Print Friendly, PDF & Email