Je n’arrête pas de raconteur mes (bonnes !) expériences en cuisine avec du lait tourné. Il y a quelques années, je suis tombée sur ce passage dans un essai culinaire qui parle de petits pains américains qu’on appelle ‘biscuits’:

‘J’ai préparé [ces petits pains] avec du lait doux, de la crème légère, et du lait ribot, mais les meilleurs avaient été préparés avec du lait qui avait naturellement caillé. Au lieu de le jeter, je m’en suis servi et le résultat fut céleste.’

Eh oui, elle dit, ‘céleste.’

Depuis, j’ai voulu tester l’utilisation du lait tourné en cuisine. J’ai eu ma chance dernièrement quand je me trouvais avec 2 litres de lait cru qui avaient tournés. Je m’en suis servi dans des recettes qui demandent habituellement un produit laitier caillé tel le yaourt, le lait ribot ou la crème fraîche. J’ai fait un soufflé au butternut, un pain irlandais, une douzaine de muffins, trois petits gâteaux au chocolat et quelques scones. Ils ont tous été une réussite avec le lait tourné, mais je liste les scones en dernier car, comme les ‘biscuits’ de Laurie Colwin, ils furent célestes.

NB: Au cas où vous hésitez à préparer vos recettes avec du lait tourné, je peux vous rassurer : mon lait avait caillé bien 10 jours avant que je l’utilise. C’est peut-être un peu trop, mais je suis encore là pour en parler…et j’en parle à tout le monde qui veuille bien m’écouter.

Print Friendly, PDF & Email