Deux suds…une recette. Le sud de la France et le sud des Etats-Unis, du moins, le sud que je connais où les soirées d’été sentent la chaleur et l’humidité, les gazons tondus et…le gin. Quand j’étais jeune, cet odeur de gin émanait des gin-tonics que mes tantes, mes oncles, et mes parents buvaient dans de verres épais et glacés sur la véranda. Aujourd’hui, j’associe cette odeur de gin aux martinis préparés par mes amis Dana et Bill. Leurs cocktails sont si divins qu’on a du mal à boire autre chose quand ils s’y mettent. Leurs martinis sont indissociables des olives qu’ils y ajoutent et donc, indissociables maintenant à mon expérience sensorielle estivale—des olives grandes et charnues, importées des pays méditerranéens.

Ce qui m’emmène au sud de la France- à Nice, plus précisément, où j’ai gouté pour la première fois une tapenade sur le marché de la vieille ville. Tout autour du stand, on sentait la saumure, l’huile, l’ail et les herbes légèrement réchauffés par le soleil et cette bouchée de tapenade fut la quintessence de tout ce qu’on peut aimer des olives.

Gouter la tapenade dans de telles conditions, et on l’aime pour toujours, malgré toutes les tapenades médiocres qu’on trouve dans des petits pots archi chers. Gouter la tapenade dans de tellec conditions, et on se met à en faire chez soi, parce que la tapenade est tellement facile à préparer, et tellement meilleure.

Dernièrement, quand j’ai ouvert un bocal d’olives vertes pour une tapenade, mon esprit est passé de l’ail et des anchois au gin et aux martinis…et une tapenade « martini » agrémentée de genièvre moulu (le genièvre est l’épice qui donne du goût au gin) et du vermouth. Je suis tellement contente du résultat que maintenant je veux parfumer plein de recettes de genièvre—et je fais le plein d’olives vertes pour le reste de l’été.

Voici ma recette de base pour une tapenade verte – agrémentée de baies de genièvre et une lichette de vermouth. C’est fun, c’est bon, mais vous pouvez également faire la tapenade façon traditionnelle, et elle sera aussi bonne.

Tapenade verte « gin martini »

1 cuillère à café de baies de genièvre
2 gousses d’ail, épluchées
2 filets d’anchois, facultatifs
180 g d’olives vertes dénoyautées, égouttées
2 cuillères à soupe de câpres égouttés
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 cuillère à café de vermouth blanc (Noilly Prat ou Martini), facultatif

Moulez les baies de genièvre dans un moulin à épices ou un moulin à café électrique, ou bien faites-les écraser dans un mortier. Mixez la poudre de genièvre avec l’ail et les anchois dans un robot. Ajoutez les olives, les câpres, l’huile d’olive, et le jus de citron, et mixez afin d’obtenir la consistance désirée, en ajoutant plus d’huile si nécessaire. (Sinon, vous pouvez tout écraser dans le mortier. Il faut un peu plus de temps, mais moins de vaisselle !) Transférez la tapenade à un bol, et incorporez le vermouth. Servez avec des ronds de baguette, des toasts, ou des crackers.

Print Friendly, PDF & Email