Pour moi, la meilleur (et la plus facile) façon de déguster les orties est en potage. Les hippies connaissaient la soupe aux orties comme un remède détox, mais ce que j’aime dans cette recette simple, c’est que le goût sauvage et vert de l’ortie est mis en valeur, non pas caché par d’autres parfums. Parsemée de fleurs de colza sauvage, cette soupe est jolie. Et avec un peu de crème fraîche, elle est divine. On peut faire la recette aussi avec des fanes de radis, des feuilles de cresson…même de la roquette fanée. Servez chaud ou froid avec un peu de crème fraiche.

15 g. de beurre ou 15 ml. d’huile d’olive
1 blanc de poireau moyen, coupé en petits morceaux
¾ litre de feuilles d’ortie
1 gousse d’ail émincée
1 grosse pomme de terre (environ 300 g ; variété à purée), épluchée et coupée en dès
1 brin de thym
1 litre d’eau

Chauffez le beurre ou l’huile dans une casserole sur feu moyen. Ajoutez le poireau, et faites-le suer 3 à 4 minutes. Incorporez les feuilles d’ortie, et faites-ses revenir 3 à 4 minutes afin de les flétrir; elles deviendront un vert foncé. Ajoutez l’ail, puis la pomme de terre, le thym, et l’eau. Salez avec une cuillère à café de gros sel. Couvrez, et porter la soupe à l’ébullition. Laissez mijoter 20 minutes.

Enlevez le brin de thym, et mixez la soupe. Salez et poivrez si besoin. Pour 4 personnes.

Print Friendly, PDF & Email